Archives par mot-clé : arts plastiques

POUR TOUTES LES CLASSES DE 4E : SÉQUENCE 6 ARTS PLASTIQUES 2022/2023

https://www.youtube.com/watch?v=pAa80STbngQ

Que pense tu des conséquences des “fake news” que l’on peut trouver sur les réseaux sociaux ? Comment peut-on vérifier la véracité d’une information? Développe ton point de vue en 5 lignes en développant au minimum 3 arguments.

Enquête paranormale

Consigne : Imaginez le récit d’un fait étrange à partir d’un élément réel (objet, lieux, personnage célèbre, etc). Constituez les preuves et indices qui documenteront votre récit (physiques et virtuels) et le rendront vraisemblable.

Technique libre (photo, vidéo, installation, mise en scène…).

Objectif : Apprendre à construire une narration à partir d’une ou plusieurs images fixes ou animées. Veiller à la cohérence entre le scénario et la production réalisée. S’interroger sur la fiabilité des images et la façon dont la communication peut servir à manipuler.

Compétences technique : Prendre en compte les conditions de la réception de sa production dès la démarche de création, en prêtant attention aux modalités de sa présentation, y compris numérique.

(L’élève est-il capable de réaliser une production artistique en étant attentif à la mise en scène afin de s’approcher au plus près du vraisemblable ?)

Compétence théorique : Confronter intention et réalisation dans la conduite d’un projet pour l’adapter et le réorienter, s’assurer de la dimension artistique de celui-ci.

(L’élève est-il capable de s’interroger au fil de sa pratique sur la vraisemblance de sa production ? Est-il capable de déterminer si le choix des images et de la mise en scène permettront de rendre leur scénario cohérent?)

Compétence culturelle: Dire avec un vocabulaire approprié ce que l’on fait, ressent, imagine, observe, analyse ; s’exprimer pour soutenir des intentions artistiques ou une interprétation d’œuvre.

(L’élève peut-il décrire les moyens utilisés afin de rendre son histoire cohérente? Peut-il décrire en quoi sa production est vraisemblante?)

Prendre part au débat suscité par le fait artistique.

(L’élève est-il capable de s’interroger sur la fiabilité des images présentent sur internet ? Est-il capable de repérer comment les images peuvent manipuler ?)

Vocabulaire : Mise en scène, narration, installation, dispositif de présentation, photomontage, trucage, ressemblance/vraisemblance, “fake news”.

6e S2 004

Pablo Picasso, Tête de taureau, 1942 .

Ressemblance : Ce qui permet d’établir un lien entre deux choses parce qu’elles ont de nombreux points communs, comme un objet et l’image de cet objet.

Ron Mueck, Boy, 1999 .

Vraisemblance : Caractère de ce qui est crédible, de ce qui semble vrai.

Mise en scène : organiser des éléments les uns par rapport au autres, pour créer une ambiance.

WALL Jeff, Destroyed room, 1978, 1590 x 2340 mm, National Gallery of Canada, Ottawa.

Photographie qui résultent de mises en scènes minutieusement calculées, pour un résultat final donnant l’illusion d’une photographie documentaire.

Narration : Ce qui raconte une histoire.

MONORY Jacques, Meurtre numéro 10, 1968, 162×425 cm, Musée d’art moderne, centre Pompidou, Paris.
MONORY Jacques, Opéra numéro 7, 1975, 195×388 cm, musée de Monaco.

Dispositif de présentation : C’est la manière de présenter le travail artistique, d’associer plusieurs éléments entre eux.

Christian BOLTANSKY, Vitrine de référence I,1971, 72 x 122,3 x 9,6 cm .

Installation : C’est une forme d’expression artistique. L’installation est généralement un agencement d’objets et d’éléments indépendants les uns des autres, mais constituant un tout. L’installation peut-être in situ, c’est à dire construite en relation avec un espace architectural ou naturel. L’installation occupe un espace intérieur ou extérieur en s’adaptant à celui-ci.

Photomontage : Pratique qui consiste à ré-assembler des éléments photographiques afin de créer une nouvelle image.

Eric DE VILLE, La Tour de Bruxelles en automne, 2009

Trucage : Technique utilisée pour créer une illusion visuelle ou sonore.

Man Ray, Le Violon d’Ingres,1924,

Questions : Comment avez-vous fait pour nous faire croire à votre histoire ? 

Suite à cette production, comment a évolué ton point de vue
à propos des “fake news” et sur la façon dont on peut vérifier la véracité d’une information?

POUR TOUTES LES CLASSES DE 5E : SÉQUENCE 6, ARTS PLASTIQUES, 2022-2023

Histoire en deux cases.

Consigne : Après avoir tiré au hasard une « créature » et une action,  imaginez en deux vignettes et sans dialogue une interaction entre au minimum un personnage et la « créature ».

– medium : dessin noir et blanc à l’encre

– format : 24×32 (pour 2 cases)

Contraintes :

– Attention vous devrez montrer que les deux images se suivent

– Sans texte, cartouche et onomatopées autorisées

Notion abordée : Mettre l’élève en situation de représenter par le dessin en utilisant uniquement le travail à l’encre.

Amener l’élève à construire une narration, une suite séquentielle, à partir de plusieurs images.

Compétence technique.  Choisir, mobiliser et adapter des langages et des moyens plastiques en fonction de leurs effets dans une intention artistique.

(L’élève a-t-il réussit à représenter et faire comprendre une interaction entre la créature et le ou les personnages uniquement par le dessin. A-t-il réussit à mettre en valeur l’action et les personnages en utilisant que le noir et blanc : fond, plans, textures, épaisseur de trait.)

Compétence théorique. Confronter intention et réalisation dans la conduite d’un projet pour l’adapter et le réorienter, s’assurer de la dimension artistique de celui-ci.

(L’élève a-t-il réussit à représenter une suite séquentielle ( images qui se suivent montrant un mouvement ou une action), une narration, en tenant compte du sens de lecture et en s’assurant de la compréhension de son histoire).

Compétence culturelle. Expliciter la pratique individuelle ou collective, écouter et accepter les avis divers et contradictoires

(L’élève peut-il décrire les actions plastiques qu’il a effectué pour réaliser sa production : cadrage, action, point de vue, plans. Peut-il expliquer se qu’il a mis en valeur dans son dessin et comment?

L’élève peut-il expliquer ce qui permet, dans sa production, de faire comprendre qu’il a représenté une suite séquentielle (éléments significatifs des personnages, décors, plans, cadrages, points de vue).

Vocabulaire : vignette, cadrage, point de vue, cartouche, mise en scène, onomatopée, idéogramme,suite séquentielle.

Vignettes : Image délimitée par un cadre et qui compose une bande dessinée.

Cadrage : c’est ce que tu décide de montrer à l’intérieur de ton image (Gros plan, plan rapproché, plan américain, plan d’ensemble, etc).

Claude Gellée, L’Embarquement de la reine de Saba, 1648

Point de vue : il dépend de l’endroit où tu observes la scène (point de vue frontale : de face ; point de vue en plongée : de haut ; point de vue en contre plongée : de bas ; point de vue aérien : comme en avion).

5e s7 002
François Schuiten – Les Cités Obscures “La Théorie du grain de sable” vol. 2 – Editions Casterman, 2008

François Schuiten – Les Cités Obscures “La Théorie du grain de sable” vol. 2 – Editions Casterman, 2008 Cartouche : Encadré rectangulaire comportant une description ou un commentaire.

Une onomatopée : mot qui imite un son ; les onomatopées constituent le bruitage de la bande dessinée.

4e s1 001

Un idéogramme : icône, symbole ou petit dessin exprimant une pensée ou un sentiment.

4e s1 002

Mise en scène : ensemble que forme le décors, tenues des personnages, leur attitude, etc. (exemple : le théâtre).

Suite Séquentielle: ensemble d’images fixe ou animées qui se suivent et montrent un mouvement, une action.

François Schuiten, planche n°26, La théorie du grain de sable

Questions : Quels éléments permettent de comprendre que vos personnages interagissent ?

Comment avez-vous fait pour que la case 2 soit la suite de la case 1 ?

POUR TOUTES LES CLASSES DE 6E : SÉQUENCE 9, ARTS PLASTIQUES, 2022-2023

Un insecte recyclé

Consigne 1 :

Réaliser un insecte en 3 dimensions, qui devra être reconnaissable (araignée autorisée) à partir des petits objets que vous avez collecté et ceux mis à votre disposition.

Exemple : bouchons, élastiques, ficelles, petits emballages, boutons, cures dents, cotons tiges, etc.

Contraintes :

– matériaux variés en fonction de la représentation de l’insecte ;

– il devra tenir sur ses pattes ;

– en 3 dimensions.

Consigne 2 :

Il devra être mis en valeur et pris en photo dans l’espace de la classe.

Compétence technique. Donner forme à son imaginaire en explorant divers domaines (sculpture).

(Comment l’élève a-t-il utilisé les objets collectés et ceux mis à leur disposition afin de réaliser un objet en volume par assemblage ressemblant à un insecte. L’élève a-t-il réussit, par la photographie, à le mettre en valeur (mise en scène, cadrage, lumières)).

Compétence Théorique. Adapter son projet en fonction des contraintes de réalisation.

(L’élève a-t-il pris en compte l’aspect des différents matériaux mis à sa disposition ou collectés pour la réalisation de son insecte (lisse, rugueux, transparent, opaque) afin de réaliser une production cohérente. A-t-il été capable de réaliser un volume en 3 dimensions “stable” en tenant compte du poids et de l’équilibre de sa construction.

Compétence culturelle. Décrire et interroger à l’aide d’un vocabulaire spécifique ses productions plastiques, celles de ses pairs et des œuvres d’art étudiées en classe.

(L’élève peut-il décrire les actions plastiques qu’il a effectué pour réaliser sa production: choix des matériaux et objets, assemblages, équilibre. L’élève peut-il expliquer en quoi ces choix lui ont permis de réaliser un objet en 3 dimensions qui peut être considéré comme un objet artistique (changement de statut des objet par leurs assemblage, leurs mise en valeur.)

Vocabulaire : Sculpture, volume, stabilité, assemblage, recyclage, cohérence, statut de l’objet.

Sculpture : Forme en volume, en relief, en 3 dimensions.

Volume : c’est la place que quelque chose prend dans l’espace (longueur, largeur et épaisseur).

Pablo PICASSO, Tête de Taureau, 1942
CESAR, La poule à limes, 1981

Stabilité : tenir en équilibre.

Assemblage : Créer un ensemble à partir de plusieurs éléments.

Recyclage : Utiliser des éléments destinés a être jeté pour en faire autre chose.

Cohérence : le fait que votre production ressemble à l’élément qu’on a voulu représenter.

Louise BOURGEOIS, Maman, 1999

Statut de l’objet : Objet usuel (utilisé au quotidien), artistique (une œuvre créée et mise en valeur par un artiste), culturel (objet qui peut appartenir à l’artisanat, ayant une valeur artistique ou historique).

Claes Oldenburg, Shuttlecocks,1994

Question : Comment ton insecte peut il être considéré comme un objet artistique?

POUR TOUTES LES CLASSES DE 4E : SÉQUENCE 5 ARTS PLASTIQUES 2022/2023

TOP CHEF (3 à 4 séances)

Consigne : Réalise la/les plus appétissantes pâtisseries sans aucun matériaux comestibles (une portion individuelle suffit).

Contrainte : Seuls les matériaux non comestibles sont autorisés.

  • Technique libre, en privilégiant les matériaux de récupération.

Compétences technique : Prendre en compte les conditions de la réception de sa production dès la démarche de création, en prêtant attention aux modalités de sa présentation, y compris numérique.

(L’élève est-il capable de réaliser une production artistique en étant attentif au choix des matériaux, au effets de matière et de texture afin de s’approcher au plus près de la réalité ?)

Compétence théorique : Confronter intention et réalisation dans la conduite d’un projet pour l’adapter et le réorienter, s’assurer de la dimension artistique de celui-ci.

(L’élève est-il capable de s’interroger au fil de sa pratique sur la vraisemblance de sa création ? Est-il capable de déterminer si le choix des matériaux et la mise en scène permettront de tromper le regard du spectateur?)

Compétence culturelle: Dire avec un vocabulaire approprié ce que l’on fait, ressent, imagine, observe, analyse ; s’exprimer pour soutenir des intentions artistiques ou une interprétation d’œuvre.

(L’élève peut-il décrire les actions plastiques qu’il a effectué pour réaliser sa production : choix des matières et matériaux, réflexion autour des textures, permettant de rendre réaliste sa production? Peut-il décrire en quoi sa production est vraisemblante?)

Prendre part au débat suscité par le fait artistique.

(L’élève est-il capable de s’interroger sur la fiabilité des image présentent dans les publicités et médias ? Est-il capable de repérer comment la communication visuelle peut aussi tromper les consommateurs ?)

Vocabulaire : Texture, Imitation, Matérialité, Matériau, Matière, Ressemblance/Vraisemblance.

Texture : Aspect visuel et tactile d’une matière

Imitation : Action de reproduire volontairement ou de chercher à reproduire une apparence, un geste, un objet, un acte ou une personne.

Pastry CaseClaes Oldenburg, 1961-1962.

Matérialité : Ensemble des caractéristiques physiques d’un objet ou d’une œuvre.

Matériau : toute matière, transformée ou non, qui sert à construire ; ce en quoi est fait une œuvre d’art : marbre, bronze, toile, carton, plastique…

Matière : Substance constitutive d’une chose (la matière première du carton est le bois, celle du verre est le sable, celle du plastique est le pétrole, etc). On parle aussi “d’effet de matière” ou de texture : une matière lisse, rugueuse, brillante ou empâtée par exemple.

Ressemblance : Ce qui permet d’établir un lien entre deux choses parce qu’elles ont de nombreux points communs, comme un objet et l’image de cet objet.

Vierge Voilée, 185X, Marbre, Giovanni Strazza, Couvent de la Présentation, Terre-Neuve, Canada

Vraisemblance : Caractère de ce qui est crédible, de ce qui semble vrai.

“Bad Lemon (Tart)” (2020), Citrine, amber, agate, turquoise, fluorite, prehnite, magnesite, Ching Hai jade, quartz, amethyst, garnet, labradorite, white lip shell, serpentine, sesame jasper, zebra jasper, grey feldspar, marble, glass, steel pins on coated polystyrene, 19 × 16 × 17 inches. Image courtesy of Kathleen Ryan and Karma, New York.

Kathleen Ryan, représente les substances moisies à l’aide de pierres semi-précieuses comme l’améthyste, le quartz, les perles de culture,… la longévité des ces pierres contrastent avec la dégradation du fruit qui est représentée.
Alors que ces pierres nobles sont associées à la pourriture et à la décomposition, l’artiste utilise de simples perles de verre pour créer le fruit intact.

Questions : Comment avez-vous fait pour donner l’impression que votre pâtisserie semble consommable ?

De manière plus générale, que peut-on en conclure concernant les images publicitaires et les images circulant sur les réseaux sociaux ? Développe ton point de vue en 5 lignes en exposant 3 arguments.

POUR TOUTES LES CLASSES DE 6E : SÉQUENCE 8, ARTS PLASTIQUES, 2022-2023

Représenter une émotion

Consigne : Représentez l’émotion de votre choix seulement à partir de formes abstraites (colère, peur, joie,tristesse).

Technique : papiers de couleurs, collage.

Contraintes :

– Recouvrir au maximum la feuille

– dessin interdit !

Notion abordée :  collage, abstraction, figuration. permettre aux élèves de s’interroger sur la  représentation des émotions.

Compétence technique. Rechercher une expression personnelle en s’éloignant des stéréotype.

(Comment l’élève a-t-il utiliser le collage affin de représenter une émotion : couleurs, formes, composition, organisation).

Compétence Théorique. Se repérer dans les étapes de la réalisation d’une production plastique individuelle ou collective, anticiper les difficultés éventuelle.

(Comment l’élève c’est-il organisé, travail du fond et des formes, par quoi à il commencer? L’élève a-t-il surmonté les difficultés qu’il a rencontré dans la production d’un travail uniquement par collage).

Compétence culturelle.Décrire et interroger à l’aide d’un vocabulaire spécifique ses productions plastiques, celles de ses pairs et des œuvres d’art étudiées en classe.

(L’élève peut-il décrire les actions plastiques qu’il a effectué pour réaliser sa production (choix des couleurs, des formes). L’élève peut il expliquer en quoi ces choix lui ont permis de représenter l’émotion qu’il a choisi.

Vocabulaires : collage, émotion, abstraction, composition.

Collage : technique de création artistique qui consiste à assembler par le collage des éléments séparés, de toutes natures : extraits de journaux avec texte et photos, papier peint, documents, objets divers.

Émotion : La tristesse, la peur, la joie, la colère, la surprise, le dégoût…

Abstraction : L’art abstrait ne représente pas le monde visible. On crée une œuvre grâce à de la matière, des lignes, la couleurs. C’est le contraire de l’art figuratif.

Composition : Action d’assembler et de disposer des éléments dans un même espace.

001 S7 6
Giacomo Balla, La guerre, 1916.
Robert Delaunay - Rythme, Joie de vivre
Robert Delaunay, Rythme, Joie de vivre, huile sur toile, 1930.

Question : Comment avez-vous montré une émotion (couleurs, formes, composition)?

POUR TOUTES LES CLASSES DE 5E : SÉQUENCE 5, ARTS PLASTIQUES, ANNÉE 2022-2023

Point de vue

Consigne :

Choisissez un lieu sur votre carte au Trésor et grâce à votre imaginaire, dessinez la vue du paysage que vous auriez depuis cet endroit.

Technique :

Techniques sèches ( crayons de couleurs, feutres, pastelles) et aquarelle ;

Format 24 x 32 cm, blanc ;

Entièrement a la couleur.

Contraintes :

Vous devrez représenter dans votre paysage au moins un personnage.

On devra reconnaitre le lieu que vous avez choisis sur votre carte.

Notion abordée : Amener l’élève a représenter un même lieux en choisissant un autre point de vue. Amener l’élève à utiliser les notions de plans, de profondeur et à appréhender les notions d’échelles.

Compétence technique. Choisir, mobiliser et adapter des langages et des moyens plastiques variés en fonction de leurs effets dans une intention artistique en restant attentif à l’inattendu.

(L’élève a-t-il réussit à représenter un paysage intégrant plusieurs plans afin de créer une profondeur. A-t-il tenu compte des proportions des différents éléments représentés les uns par rapport aux autres ainsi que de leurs positions dans le dessin. )

Compétence Théorique. Confronter intention et réalisation dans la conduite d’un projet pour l’adapter et le réorienter, s’assurer de la dimension artistique de celui-ci.

(L’élève a-t-il réussit à représenter le paysage de son île au trésor, en tenant compte des informations qu’il a dessiné sur sa carte et en s’assurant que l’on puisse reconnaitre le même lieu sur les deux productions.)

Compétence culturelle. Expliciter la pratique individuelle ou collective, écouter et accepter les avis divers et contradictoires.

(L’élève peut-il décrire les actions plastiques qu’il a effectué pour réaliser sa production : choix du point de vue, cadrages, plans, techniques utilisées pour représenter la profondeur, cohérence d’échelle entre le/les personnages et le décors. L’élève peut il expliquer la/les différences entre la représentation sur la carte et en paysage d’un même lieu (point de vue, échelle, représentation… )

Vocabulaire : Point de vue, Cadrage, Organisation en plans ,
notion d’échelle.

Point de vue : il dépend de l’endroit où tu observes la scène (point de vue frontale : de face ; point de vue en plongée : de haut ; point de vue en contre plongée : de bas ; point de vue aérien : comme en avion).

5 S6 001
Hengki Koentjoro, Altitude 02, photographie.
5e s7 002
François Schuiten – Les Cités Obscures “La Théorie du grain de sable” vol. 2 – Editions Casterman, 2008 .

Organisation en plans : L’organisation d’une image en plusieurs plans qui se superposent (premier plan, second plan, arrière plan…).

5e s7 001
Utagawa Hiroshige, Automne n° 96 Horie et Nekozane, février 1856 .

Cadrage : c’est ce que tu décide de montrer à l’intérieur de ton image (Gros plan, plan rapproché, plan américain, plan d’ensemble, etc).

Claude Gellée, L’Embarquement de la reine de Saba, 1648 .

Une échelle: c’est le rapport entre la mesure d’un objet réel, ses dimensions, et la mesure de sa représentation (carte géographiquemaquette, etc.). On peut aussi parler de la représentation d’un objet en conservant ses proportions.

Question :

En quoi ton travail donne-t-il une autre façon de voir ce lieu de la carte ?

Comment as-tu fait pour ajouter la notion de profondeur dans ton dessin ?

POUR TOUTES LES CLASSES DE 5E : SÉQUENCE 4, ARTS PLASTIQUES, ANNÉE 2022-2023

Carte au Trésor

L’île au trésor Par Robert Louis Stevenson (1883)

VI – Les papiers du capitaine

“Le papier avait été scellé en divers endroits avec un dé en guise de cachet ; le dé même, qui sait, trouvé par moi dans la poche du capitaine. Le docteur brisa avec précaution les sceaux de l’enveloppe, et il s’en échappa la carte d’une île, où figuraient latitude et longitude, profondeurs, noms des montagnes, baies et passes, bref, tous les détails nécessaires à un navigateur pour trouver sur ses côtes un mouillage sûr. D’environ neuf milles de long sur cinq de large, et figurant à peu près un lourd dragon dressé, elle offrait deux havres bien abrités, et, vers son centre, un mont dénommé la Longue-vue. Il y avait quelques annotations d’une date postérieure, en particulier trois croix à l’encre rouge, dont deux sur la partie nord de l’île, et une au sud-ouest, plus, à côté de cette dernière, de la même encre rouge et d’une petite écriture soignée sans nul rapport avec les caractères hésitants du capitaine, ces mots : « Ici le principal du trésor. »

A votre tours vous découvrez dans un vieux coffre de pirate la carte d’une île au trésor !

Consigne : Imaginez et dessinez cette vielle carte, elle devra être annotée et comporter une légende et une échelle que vous imaginerez afin de pouvoir retrouver le trésor gardé par une créature fantastique.

Contraintes/ Techniques : Attention vous devrez réaliser une Vieille Carte !!

– Technique et support libre

– Format 24 x 32 maximum

Notions abordées : La création, la matérialité, le statut, la signification des images : appréhension et compréhension de la diversité des images ; propriétés plastiques, différences d’intention entre expression artistique et communication visuelle.

Compétence technique : Choisir, mobiliser et adapter des langages et des moyens plastiques variés en fonction de leurs effets dans une intention artistique .

(l’élève a-t-il réussit à représenter une vielle carte au trésor et faire comprendre les différentes étapes, lieux et pièges rencontrés avant de retrouver le trésor. L’élève a t’il réussi, en utilisant différents médiums et techniques (peintures, café, pastels, encres, lavis…) à réaliser un support se rapprochant d’un parchemin. A t’il réussi à représenter différents détails et éléments graphiques donnant l’illusion de regarder une vielle carte)

Compétence Théorique : Exploiter des informations et de la documentation, pour servir un projet de création.

(L’élève a-t-il réussit à recrée une vielle carte en prenant en compte le texte de l’ile au trésor, son aspect et les informations qu’elle donne, mais aussi a-t-il intégré a son travail d’autres éléments graphiques vue sur les documents montrés en référence ou en cours? L’élève a-t-il réalisé, en utilisant ces références et en ajoutant d’autre éléments imaginaires, une production originale).

Compétence culturelle : Expliciter la pratique individuelle ou collective. Interroger et situer des œuvres et démarches artistiques du point de vue de l’auteur et de celui du spectateur.

(L’élève peut-il décrire les actions plastiques qu’il a effectué pour réaliser sa production : création du support, vieillissement, utilisation de différents médiums et techniques, annotation et éléments graphiques permettant de reconnaitre une carte ancienne? Peut-il décrire quelles informations (légende, reliefs, itinéraire, lieux, pièges, position du trésor, créature le protégeant…) et quelle point de vue, indique sa carte?)

Vocabulaire Cartographie, rose des vents, vieillissement, parchemin, imitation, original, fac-similé.

La cartographie : c’est la réalisation et l’étude des cartes géographiques.

s6 001 5e
Carte Cassini n° 2 de Beauvais (Oise) : détail vers Creil, Senlis et Chantilly. 1756
s6 004 5e
Beatus de Liebana, Commentarius in Apocalypsim. Saint-Sever (Landes), vers 1060. Manuscrit sur parchemin 37 x 29 cm,
s6 002 5e
Jean-Baptiste Dutertre, Isle de la Martinique // située a 14 degrez 30 minutes de latitude septentrionnale. 1654

Une rose des vents : c’est une figure indiquant les points cardinaux : nord, sud, est, ouest et les orientations intermédiaires,

 Un parchemin : c’est une peau d’animal, généralement de mouton, parfois de chèvre ou de veau, qui est préparée spécialement pour servir de support à l’écriture.

Vieillissement : action plastique visant à modifier, transformer, vieillir un objet ou le support afin de réaliser une œuvre.

s6 003 5e
Tom Friedman, 1992, chaise d’école en bois.

Imitation : Fait de prendre pour modèle le style, la manière, d’œuvres existantes.

Original : création qui a été réalisé en premier, œuvre unique.

Fac-similé : Reproduction exacte (conforme à l’original mais parfois à une autre échelle) d’un document écrit, d’un dessin, d’un tableau,

Questions : Comment avez-vous fait pour donner l’impression que votre carte est une vielle carte ?

Quel point de vue et quelles informations nous donnent elle ?

POUR TOUTES LES CLASSES DE 6E : SÉQUENCE 7, ARTS PLASTIQUES, 2022-2023

Clair obscur

Consigne :

Représentez un ovni lumineux par une nuit noire.

Contraintes :

  • medium : craie blanche
  • format : ½ A4 Noir

Notion abordée : Travail sur la lumière et les nuances, amener les élèves a comprendre se qu’est un clair obscure. Permettre aux élèves d’expérimenter la représentation de la lumière sur un support noir.

Compétence technique. Choisir, organiser et mobiliser des gestes, des outils et des matériaux en fonction des effets qu’ils produisent.

(Comment l’élève a-t-il utilisé la craie blanche afin de représenter un ovni lumineux : définition des contours et surfaces par la lumière, pressions, estompe, nuances, points de vue)

Compétence Théorique. Se repérer dans les étapes de la réalisation d’une production plastique individuelle ou collective, anticiper les difficultés éventuelles.

(Comment l’élève s’est-il organisé, travail du fond et des formes, par quoi a-t-il commencé? Comment a-t-il organisé les différentes intensités de nuances de blanc : profondeur et organisation des plans. Comment a-t-il utilisé la craie et le support noir pour représenter l’ombre et la lumière. L’élève a-t-il surmonté les difficultés qu’il a rencontré dans la production d’un travail uniquement à la craie blanche).

Compétence culturelle.Décrire et interroger à l’aide d’un vocabulaire spécifique ses productions plastiques, celles de ses pairs et des œuvres d’art étudiées en classe.

(L’élève peut-il décrire les actions plastiques qu’il a effectué pour réaliser sa production (choix des différentes intensités de nuances de blanc, position des éléments et lumières, organisation des plans et profondeurs). L’élève peut-il expliquer en quoi ces choix lui ont permis de représenter les différents éléments demandés: l’ovni lumineux, la nuit.)

Vocabulaire : Contraste, nuance, estomper, organisation en plans, clair-obscur.

Man Ray, Baiser en négatif, 1935

Contraste : Opposition entre le clair et le foncé, qui permet de les mettre en valeur. Man Ray, Baiser en négatif, 1935

Franck Miller, couverture de Sin city

Estomper : étaler la matière pour adoucir certains traits ou créer des ombres.

Gustave Courbet, «La Lecture », 1853. Fusain et estompe sur papier, 33,5×26,5cm.  Musée des beaux-arts de Tournai.

Nuance : une même couleur dégradée du plus clair au plus foncé.

Georges Seurat, Madame Seurat, portrait de sa mère, 1882 – 1883, Conté crayon sur papier à gros grains, 30,5 × 23.3 cm, Musée J. Paul Getty

Organisation en plans : L’organisation d’une image en plusieurs plans qui se superposent (premier plan, second plan, arrière plan…).

Utagawa Hiroshige , Lever de soleil au sanctuaire de Kanda Myōjin , estampe (gravure sur bois), septembre 1857

Clair-obscurDans un tableau, une gravure, un dessin, effet consistant à moduler la lumière sur un fond d’ombre, suggérant ainsi le relief et la profondeur.

Arthemisia Gentileschi, Judith et sa servante avec la tête d’Holopherne, peinture a l’huile, 272x212cm, 1645-1650, musée de Capodimonte
Le Caravage, La vocation de saint Mathieu, 1600

Question : Comment as tu réussi à représenter la lumière dans ton dessin ?

POUR TOUTES LES CLASSES DE 6E : SÉQUENCE 6, ARTS PLASTIQUES, 2022-2023

Expérimentation fusain.

Consigne :

« Une ombre noire, dans la nuit noire, au milieu de la forêt noire »

Contraintes :

– medium : fusain

– format : 24 x 32 Blanc

Notion abordée : Travail sur les nuances, permettre aux élèves expérimenter l’utilisation du fusain.

Compétence technique. Choisir, organiser et mobiliser des gestes, des outils et des matériaux en fonction des effets qu’ils produisent.

(Comment l’élève a-t-il utiliser le fusain afin de représenter une ombre noire, dans la nuit noire, au milieu de la forêt noire: pressions, estompe, nuances, points de vue)

Compétence Théorique. Se repérer dans les étapes de la réalisation d’une production plastique individuelle ou collective, anticiper les difficultés éventuelles.

(Comment l’élève s’est-il organisé, travail du fond et des formes, par quoi a-t-il commencer? comment a-t-il organisé les différentes intensités de nuances de noir. L’élève a-t-il surmonté les difficultés qu’il a rencontré dans la production d’un travail uniquement au fusain).

Compétence culturelle.  Décrire et interroger à l’aide d’un vocabulaire spécifique ses productions plastiques, celles de ses pairs et des œuvres d’art étudiées en classe.

(L’élève peut-il décrire les actions plastiques qu’il a effectué pour réaliser sa production (choix des différentes intensités de nuances de noir, position des éléments et lumières). L’élève peut-il expliquer en quoi ces choix lui ont permis de représenter les différents éléments demandés: l’ombre, la nuit, la forêt.)

Vocabulaire : Contraste, nuance, estomper, ombre et lumière

Contraste : Opposition entre le claire et le foncé, qui permet de les mettre en valeur.

Estomper : étaler la matière pour adoucir certains traits ou créer des ombres.

Nuance : une même couleur dégradé du plus clair au plus foncé.

5e s3 001
Odilon REDON, Araignée souriante, 1881, 49.5 x 39 cm.
5e s3 002
George SEURAT, Locomotive, 1883-1884.
5e s3 003
Georges De La Tour, Saint joseph charpentier, vers 1642, huile sur toile, 137 x 102 cm.

Question : Comment as tu réussi à donner l’impression d’ombre et lumière dans ton dessin ?

POUR TOUTES LES CLASSES DE 6E : SÉQUENCE 5, Arts Plastiques, 2022/2023

Peinture rupestre

Consigne :Une nouvelle peinture rupestre a été découverte,(re)pressentez là.

Choisissez un des Médiums et outil proposés afin d’imaginer une « peinture » rupestre en vous basant sur le cours d’histoire géographie.

Contrainte : les médiums et outils utilisés devront correspondre le plus possible à ceux utilisés dans l’art pariétal.

Notion abordée :  l’art rupestre, le mélange des mediums (peintures, fusains, pastels) et des techniques. Travail sur la représentation et le fac-similé

Compétence technique. Choisir, organiser et mobiliser des gestes, des outils et des médiums en fonction des effets qu’ils produisent.

(Comment l’élève a-t-il utilisé les différents médiums proposés affin de réaliser sa propre “peinture rupestre” (choix des motifs, des outils et couleurs correspondant à l’art pariétal))

Compétence Théorique. Se repérer dans les étapes de la réalisation d’une production plastique individuelle ou collective, anticiper les difficultés éventuelles.

(Comment l’élève s’est-il organisé, travail du fond et des formes, par quoi a-t-il commencé? Comment c’est-il organisé dans l’emploi des différents médiums affin de représenter la paroi de la grotte et les motifs choisis. L’élève a-t-il surmonté les difficultés qu’il a rencontré dans la production d’un travail devant ressembler à une peinture rupestre.)

Compétence culturelle. Décrire et interroger à l’aide d’un vocabulaire spécifique ses productions plastiques, celles de ses pairs et des œuvres d’art étudiées en classe.

(L’élève peut-il décrire les actions plastiques qu’il a effectué pour réaliser sa production (choix des médiums et techniques, organisation de sont travail par étapes). L’élève peut-il expliquer en quoi ces choix lui ont permis de réaliser une production ressemblant le plus possible à une peinture rupestre.)

vocabulaire : art rupestre, fusain, ocre, pigment, empreinte, silhouette, estompe, gravure, imitation / original, fac-similé.

Art rupestre : Peinture ou gravure exécutée sur des rochers ou la paroi d’une grotte. (exemple : art rupestre dans la grotte Chauvet).

On parle aussi d’art pariétal ou de peinture pariétale.

Fusain : Branche de saule ou de fusain d’Europe, carbonisée (charbon de bois), utilisée pour dessiner.

Ocre : roche ferrique composée d’argile pure colorée par un pigment d’origine minérale allant du jaune au rouge. est utilisée comme pigment depuis la Préhistoire.

Un pigment : c’est une substance colorante. Utilisés en art, les pigments se présentent sous la forme de poudres.

Empreinte : elle peuvent être négatives (on utilisa alors un pochoir) ou positives.

img 001 6e

Grotte Chauvet : panneau des mains positives (détail)

srp 002 6e

Grotte Chauvet : main négative

Silhouette : Contours, formes extérieures sans les détails.

srp 003 6e

Grotte Chauvet : panneau du bouquetin

Estompe : technique permettant d’étirer ou d’étaler le tracer du crayon ou du fusain afin d’ombrer ou d’adoucir un dessin.

srp 004 6e

Grotte Chauvet : Le panneau des chevaux

Gravure : dessin réalisé avec un outil (pointe sèche) enlevant de la matière au support.

srp 005 6e

Grotte Chauvet : Le grand cheval gravé

imitation :Fait de prendre pour modèle le style, la manière, d’œuvres existantes.

Original : création qui a été réalisé en premier, œuvre unique.

fac-similé : Reproduction exacte (conforme à l’original mais parfois à une autre échelle) d’un document écrit, d’un dessin, d’un tableau.

Questions : quelles techniques, medium et outil avez vous utilisé pour que votre production ressemble à une peinture rupestre ?

En quoi votre travail se rapproche-t-il de l’art rupestre ?